• Accueil >
  • #MinuteAML : Quelles bonnes pratiques pour les opérations atypiques ?

#MinuteAML : Quelles bonnes pratiques pour les opérations atypiques ?

Voici quelques tips pour vous aider à identifier, gérer et traiter sereinement vos opérations atypiques :
 
1/ Recourir à des scenarii qui combinent des données à la fois numériques (un nombre ou un % par exemple), financières (un montant, au crédit / au débit, etc.) et temporelles (en une opération, sur une période de x jours/semaines/mois, par rapport à une période identique précédente, etc.)
 
2/ Un système automatisé : ce n’est pas obligatoire, mais on vous promets, c’est bien mieux que de faire des requêtes SQL ou de retraiter des fichiers Excel, ne serait-ce que pour la piste d’audit !
 
3/ Intégrer des éléments exogènes aux seules données transactionnelles (des données KYC par exemple telles que le statut PPE, le chiffre d’affaires pour une personne morale, les revenus et patrimoine d’une personne physique, etc.)
 
4/ Différencier les modalités de traitement en fonction du dépassement de seuil (jusqu’à tel seuil, traitement en 1er niveau / entre tel et tel seuil, traitement en 2nd niveau / au-delà de tel seuil, traitement par l’équipe compliance)
 
5/ Permettre que les scenarii prédéfinissent la qualité des alertes entre alertes simples, examens renforcés ou même déclarations de soupçon (qui peuvent même être prédéfinies en fonction du seuil identifié ou d’un critère x ou y)
 
6/ TOUJOURS intégrer dans les scenarii les critères de risques les plus forts de votre classification 
 
7/ TOUJOURS revoir vos seuils en fonction du montant moyen des opérations effectivement réalisées par vos clients
 
En suivant ces 7 éléments, vous êtes sûrs de passer haut la main un contrôle régulateur… sur ce périmètre au moins ;) !
 

Pour ne louper aucune actualité en AML, abonnez-vous à notre Newsletter : https://bit.ly/3pe6Fbz

 

  

#BeCompliant #LCBFT #KYT #AML

Restez à l’affut des des dernières nouveautés